Les Peuples Germaniques et les Huns

 

L’Epoque et la vie légendaire d’Arthur sont marqués par des événements qui affectent toute l’Europe : les Grandes Invasions. En effet, Arthur va passer sa vie à combattre les Anglo-Saxons…

Voici un bref aperçu des divers Peuples Germaniques qui agitent cette époque.

 

Les Angles

Etablis au nord-est de l’Allemagne, les Angles ne perturberont pas le règne d’Arthur. C’est l’un des leurs, Ida, qui conquerra le Northumberland à la fin du VIème Siècle, établissant la plus importante tête de pont germanique en Grande-Bretagne.

 

Les Burgondes

Probablement originaires de l’île danoise de Bornholm (Burgund-Holm),voire de Norvège auparavant,  les Burgondes migrent petit à petit vers le centre de l’Europe. Vers 413, ils détiennent un petit Royaume près de Worms en Allemagne. La chute de ce Royaume fera l’objet d’une légende de renom, la Chanson des Niebelungen, qui est l’histoire de Siegfried le Tueur de Dragons et de sa mort.

En 443, les restes de ce Peuple seront installés par l’Empire Romain d’Occident sur un territoire couvrant en gros la Savoie, le sud de la Suisse, et ce qui sera plus tard la Bourgogne.

A l’Epoque d’Arthur, le Royaume Burgonde est sans doute à son apogée : s’étant emparés des Alpes au Nord de la Durance, ils détiennent Lyon et Vienne. Le Roi Gondebaud, arien, a autorisé son fils Sigismond à se convertir à la foi romaine. Alors que celui-ci aura un Royaume plus fort, ils se heurteront à la force grandissante des fils de Clovis qui les intégreront petit à petit dans le Royaume Franc.

 

Les Rois des Burgondes

Royaume de Worms

Gibicho - 418

Gundichar 418 – 437

Royaume de Sapaudia

Gondioc 443 - 470

Chilpéric Ier 443 – 472

Godomar II 472 – 474

Chilpéric II 472 – 474

Godegiesel 472 – 501

Gondebaud 472 – 516

Sigismond Ier 516 – 524

Godomar III 524 – 534

 

Les Francs

Installés en Toxandrie, dans le sud de la Frise, vers 358, les Francs ont une longue histoire d’interconnection avec l’Empire Romain. En se posant à la fin du IVème Siècle, ils mettent fin à une série de raids et contre - raids, et entament des relations plus amicales, au moins en ce qui concerne leur division occidentale, les Francs Saliens. Les Orientaux, les Francs Rhénans, vont petit à petit imposer un petit royaume aux environs de Cologne.

On retrouve à partir de là de nombreux Francs officiers dans les armées romaines, à l’instar de Richomer, général et poète au Vème Siècle. Une brève rebellion franque est écrasée dans les années 440 par Aétius et le futur empereur Maiorien. Ils participeront en 451 à la Bataille du Campus Mauriacus, dans le camps des « romains » contre Attila et son armée d’invasion de la Gaule.

On connaît mieux leurs activités à partir du règne de Childéric, roi tribal à Tournai, qui s’implique fortement dans la défense de la romanité en Gaule du Nord, contre Saxons, Wisigoths et Burgondes.

En 481 à sa mort son fils Clovis conquerra tout le nord de la Gaule, repoussera les Alamans à l’Est, s’emparera des terres wisigothes en Gaule vers 507, et surtout unifiera les tribus franques sous son commandement à la suite d’un mémorable bain de sang.

Il sera également celui qui se convertira publiquement au christianisme catholique, entraînant progressivement avec lui son peuple, qui était au départ surtout païen, mais comprenait également des catholiques et des ariens.

En 511 à la mort de Clovis, ses trois fils se partageront son Royaume.

 

Les Jutes

Etablis apparemment à l’époque en Jutland, la partie péninsulaire du Danemark, les Jutes sont sans doute originaires de Suède. En fait, et bien que linguistiquement certains réfutent cette théorie, ils constituaient probablement une partie du peuple des Geats.

Les Jutes, et leur Chef en Grande-Bretagne, le célèbre Hengest, fondent à l’époque d’Arthur le Royaume du Kent, qui perdurera jusqu’au temps de l’hégémonie saxonne.

 

Les Ostrogoths

Ayant établi un immense Royaume aux portes de l’Asie à la fin du IVème Siècle sous l’égide de leur roi Ermanaric, les Ostrogoths furent ensuite battus et absorbés par les Huns. A l’époque d’Arthur, le nommé Théodoric a réunifié les restes de son peuple à la dissolution de l’armée d’Attila, puis a obtenu de l’Empereur d’Orient mandat pour libérer Rome du barbare Odoacre, qui l’occupe depuis 476.

Il y réussit en 493, et, sous le nom de Théodoric le Grand, fera durer un peu une Ostrogothie romaine, qui tombera au milieu du VIème Siècle sous les coups de l’Empereur d’Orient.

 

Les Saxons

Les Saxons, arrivant de Saxe, constituent le gros de l’invasion anglo-saxonne de Britannia. Vers 495, le célèbre Aelle, menant une troupe de Saxons s’empare de ce qui sera le Royaume de Sussex… Constituant d’autres troupes, ils coloniseront peu à peu – après la mort supposée d’Arthur – tout le sud de la Grande-Bretagne.

 

Les Vandales

Sans doute originaires des bords de la Baltique, les Vandales entrent vraiment dans l’histoire le 31 Décembre 406, lorsqu’un ensemble de tribus barbares franchit le Rhin et ravage la Gaule. Les Vandales choisissent de suivre leur chemin vers l’Espagne, puis dans les années 420, passent en Afrique où, en 429, ils prennent Carthage.

C’est le début d’un royaume pirate africain dont l’apogée sera la mise à sac de Rome en 455. A la mort du roi Geisaric, celui qui a eu le génie nécessaire pour prendre Carthage puis Rome, ses héritiers se débattront dans la politique avec les Empires et les autres rois barbares jusqu’à ce que le Général Bélisaire reprennent Carthage pour le compte de Justinien, l’Empereur d’Orient. Originellement divisés en Hasdings et Silings, les Vandales Hasdings absorberont les Silings et des Alains vers 418, lorsque ces deux peuples seront massacrés par les Wisigoths.

 

Les Rois des Vandales

Godegisel – 406

Guntharic 406 – 428

Geisaric 428 – 477

Huniric 477 – 484

Gunthamund 484 – 496

Thrasamund 496 - 526

 

Les Wisigoths

Après avoir longtemps été les « petits frères » du grand Royaume ostrogoth, les Wisigoths, poussés par les Huns, se réfugient dans l’Empire romain d’Orient. Suite à diverses péripéties, ils obtiennent leur premier titre de gloire à la bataille d’Andrinople, en 378, lors de laquelle les armées impériales sont battues et l’Empereur Valens tué. Ils errent alors d’affectation en affectation, de traité en traité, se rebellant de plus en plus contre l’autorité des Empereurs. Le sommet de cette guerre d’usure est atteint le 24 Août 410, lorsque Alaric, le roi des Wisigoths, les mène à la prise de Rome. Ils s’installent alors dans le sud-ouest de la Gaule, où ils joueront un rôle majeur dans la politique locale.

Le royaume des Wisigoths sera l’un des plus civilisé et éclairé de ce Vème Siècle. Clovis y mettra fin – en Gaule – vers 507. Les Wisigoths survivront en Espagne jusqu’à l’arrivée des Arabes, au début du VIIIème Siècle.

 

Les Rois des Wisigoths

Athanaric … – 381

Alaric Ier v390 – 411

Athaulf 411 – 416

Wallia 416 – 418

Théodoric Ier 418 – 451

Thorismund 451 – 453

Théodoric II 451 – 466

Frédéric 451 – 466

Euric 451 – 484

Alaric II 484 – 507

Geisalec 507 – 511

Amalaric 511 – 531

Theudis 531 - …

 

                   Tous ces peuples ont plus qu’une origine commune. Cultures, croyances, langues sont extrêmement proches, ce qui explique qu’il est parfaitement possible d’assimiler Angles, Jutes et Saxons – qui forment le gros de l’invasion – et les considérer comme un tout. Les connaissances sur les peuples anglo-saxons de cette époque sont plus que parcellaires. On se base le plus souvent sur des textes ultérieurs, soit descriptifs, soit épiques mais écrits par des chrétiens, comme Beowulf.

Résultat, rien n’est vraiment précis, mais les peuples germaniques sont suffisamment proches des Scandinaves pour qu’on puisse extrapoler en – équivalence scandinave.

Au niveau de leur religion, il est possible de distinguer Wotan (ou Woden), l’équivalent d’Odin, Freja, l’équivalent de Freya, Tiw, celui de Tyr, et ainsi de suite. Il existe toutes sortes d’autres orthographes, selon les sources.

Sans que l’on puisse dire qu’il y ait un équivalent d’Yggdrasil, l’arbre qui soutient les mondes, on peut aussi se souvenir que Charlemagne démoralisa les Saxons en abattant Yrminsul, leur arbre sacré.

Ils croient aux elfes, aux nains, et autres Ents – leurs trolls à eux. C’est un monde magique qui les entoure.

 

Retour à l’Index